Phase de rétablissement
Processus d’autoguérison

Si l’atlas se trouve dans la position optimale, le corps peut mieux se détendre tant sur un plan purement mécanique que sur le plan psycho-émotionnel, et fonctionner davantage en équilibre.

La circulation d’énergie entre les chakras est nettement améliorée.

Le corps indique plus clairement ses limites et adopte plus naturellement la bonne posture.

Ce faisant, l’énergie générale et la capacité à l’autonomie augmentent.

Cette position de départ améliorée stimule le corps pour définir plus précisément son « ambition » à atteindre la santé.

En fonction de l’état de départ de l’intéressé, un « phénomène de rattrapage » plus ou moins apparent apparaît, qui peut induire temporairement des réactions secondaires embarrassantes.

Celles-ci doivent être envisagées comme un « grand nettoyage », un traitement en profondeur des traumas physiques et psychiques subis antérieurement.

Régénération

Après le traitement de l’atlas, le corps réagit conformément à l’état physique et psychique de l’individu. Par conséquent, le degré et la vitesse du rétablissement différeront d’un individu à un autre. Les problèmes de santé disparaîtront assez vite chez les uns, alors que les autres auront besoin de plus de temps pour qu’un plus grand nombre de réactions de rétablissement interviennent.

Au fil du temps, l’état général s’améliore et l’immunité se renforce. Le métabolisme hormonal et les émotions tendent également vers un meilleur équilibre.

Un grand nombre de personnes traitées indiquent qu’elles adoptent plus naturellement une posture correcte. Elles peuvent aussi souvent mieux gérer le stress et mieux diriger leur propre vie. En général, ces personnes ressentent donc un sentiment de plus grande ouverture et vivacité d’esprit ainsi qu’un meilleur équilibre général.

Cependant, il convient de ne pas considérer le traitement de l’atlas comme un remède miracle contre toutes sortes de problèmes. Il représente plutôt une condition de base qui contribue à renforcer le pouvoir d’autoguérison et à exploiter pleinement le potentiel du corps. Il est aussi étonnant de constater que d’autres médecines naturelles comme l’homéopathie et l’ostéopathie peuvent agir de manière plus profonde après un traitement de l’atlas.

Réactions après le traitement

Au cours des semaines, voire des mois, qui suivent le traitement, le patient peut parfois aussi ressentir des réactions pénibles.

Ces réactions s’inscrivent donc dans le processus d’autoguérison et sont à comparer aux complications temporaires également associées à un traitement homéopathique, ostéopathique ou autre qui vise à renforcer la capacité d’autoguérison.

Au nombre des réactions embarrassantes susceptibles de se présenter figurent : (grande) fatigue, douleurs musculaires dans la nuque, le dos et les lombes en raison de l’adaptation des muscles, des tendons et des ligaments. Des maladies antérieures non entièrement guéries peuvent brièvement réapparaître pour ensuite disparaître à nouveau.

Soyez dès lors à l’écoute de votre corps. Notez les changements et soutenez le processus d’autoguérison à l’aide de massage, d’une mobilité suffisante, d’une alimentation saine, d’une consommation de grande quantité d’eau. Des manipulations corporelles douces comme le drainage lymphatique manuel selon Vodder, la thérapie craniosacrale, le shiatsu, … mais également des thérapies florales et d’autres traitements peuvent constituer une aide pour gérer ce type de réactions de guérison.